La semaine commençait bien. Dimanche soir, je me couche avec plein de bonnes résolutions concernant l’arrêt de la clope et je me fais un petit bilan de ces deux dernières semaines écoulées.

Ok j’ai pas arrêté totalement MAIS :

1 – J’ai considérablement ralenti mon rythme. Moi qui fumais plus de 2 paquets de clopes par jours (voire 3 si il y avait une soirée et voire 4 si il y avait un after), les 3 à 10 clopasses que je me suis accordées certains jours me paraissent vraiment de la gnognotte .
2 – Qui a dit qu’il fallait ABSOLUMENT arrêté d’un seul coup ? C’est pas une obligation après tout ! Chacun son rythme, le plus important étant d’avoir toujours à l’esprit qu’on est EN TRAIN (ouais en bateau plutôt…) d’arrêter. Je connais des gens qui ont arrêté progressivement (10% des gens selon le sondage de Lolo) .
3 – Je reste patché .
4 – Quand je reprends mon tableau de Stop-It, j’en suis quand même à : 560 clopes non fumées depuis le 1er mars ; 91,95 € économisés depuis le 1er mars ; 1 J 22 H 40 M de vie économisée... Et tout ça en retirant les clopes que j’ai fumées et les patchs que je me suis achetés !!!
5 – Je n’ai pas refumé chez moi. Donc ça sent toujours le non-fumeur chez moi.
6 – Je me suis déshabitué à fumer devant mon ordi et devant la télé (j’y fumais une bonne moitié de mes clopes quotidiennes).

Alors je me dit qu’au bilan ce n’est pas trop mal. C’est même bien.   Et, comme dirait ma mère, le mieux est l’ennemi du bien. Donc, je continue mon bonhomme de chemin à mon rythme.

Tout content de ça, j’entamais donc une semaine avec la banane. Je débarque ici et là je me prends une volée de bois vert, des mandales, des insultes, des soupes à la grimace… BOUDIOU !  Ça m’a mis dans une de ces humeurs (même si je sais pertinemment que c’est pour de rire) !!! Et un quart d’heure après, y a mon Yoyo qui débarque chez moi et qui trouve rien de mieux à me dire : « J’ai envie d’une clope là. » !!!  Je crois qu’à cet instant précis j’aurais pu commettre n’importe quel crime.

Pour me calmer, je décide de faire grève du forum pendant quelques heures et je m’en vais chercher la barre centrale de mon lit que j’avais cassé en sautant à pieds joints sur mon lit pour montrer à Sushi, le chat de Zoette, que j’étais aussi souple que lui. 

J’embarque mon Yoyo dans l’affaire en lui disant que la barre est super lourde et qu’il faudra la transporter à deux dans le rue. En chemin, je m’arrête subitement tellement je suis stupéfait par ce que je viens de remarquer sur le trottoir d’en face. C’est pourtant à côté de chez moi mais je n’avais jamais vu ça… Je ferme les yeux en me disant que je rêve peut-être, que je commence à être nettement surdosé. Je les rouvre…  AAAAAAAAAAAAAAARGH la chose est toujours devant moi. Je montre le truc à Yoyo qui me dit ne rien voir. Pfiouuuu je commence à m’inquiéter sérieusement sur ma santé mentale jusqu’à ce que Yoyo me dise : « aaaaah ouiiii ! Je vois !!! ». OUF !

En fait pile poil devant nous, y avait le centre parisien d’Allen Carr !!!  AAAAAAAAARGH ! Alors je confirme ce que j’ai toujours pensé, c’est bien un truc de secte son truc ! Genre une enseigne discrète style marabout : « Mamadou guérit le sexe de madame par attouchements progressifs ». Pas de pignon sur rue mais un appartement à l’étage. Ben j’ai vite passé mon chemin en maugréant des Vade Retro Satanas exaspérés.

On va chercher la barre du lit qui finalement s’avère ne peser que 2-3 kilos ! Mon Yoyo a super les nerfs que je l’aie fait déplacé QUE pour ça. Moi je lui dis que c’est super pas cool ce qu’il me dit parce que ça veut dire qu’il n’a pas passé un bon moment avec moi à marcher au soleil.  Bref la ptite scène de ménage dans la rue quoi !

En rentrant, j’aperçois la concierge qui a fait un truc bizarre : elle a nettoyé les 3/4 du tas de feuilles en en laissant un petit tas… Ce qui corrobore la thèse de certains selon laquelle elle aurait planqué les morceaux de corps de son mari SOUS le tas de feuilles. Ben c’est pas demain la veille que je vais aller vérifier ce qu’il y a là-dessous !!!

J’ai commencé à lessiver mes murs, en fait un morceau de mur… Si vous voyiez la couche de fumée de clopes qu’il y a sur mes murs blancs, ça fait peur ! Découragé, j’ai vite abandonné en me disant qu’il faudrait du gros matos pour nettoyer tout ça. Ce qui fait qu’à l’heure actuelle, il y a sur le mur un petit pan tout blanc, entouré de grosses traces noirâtres. C’est d’un chic ! 

Là, ça fait 2 journées que je n’ai pas fumé. Pour faciliter les choses, je vais essayer de me remettre à la relaxation. J’avais suivi une méthode efficace, il y a 10 ans, pour soigner des crises d’angoisse. La praticienne m’avait dit que cette méthode était aussi très bien pour arrêter de fumer. Je vais donc rouvrir mes petites notes et refaire les exercices. Je me rappelle celui qui me plaisait le plus était celui qui consistait à aller dans mes pieds.

Ben j’y vais de ce pas ! 
Version originale et commentaires