Ah bah ça aura été de courte durée !!! J'ai craqué ce soir…
En rentrant du boulot, j'ai tournicoté chez moi. J'ai eu beau me divertir, me mettre à mon bureau, jouer à Mort Vif : rien n'y a fait. Ça tournait à l'obsession. Alors j'ai pris mon petit vélo, j'ai pédalé jusqu'à la gare où tout était encore ouvert et je me suis lâché.

Pourtant je m'étais promis de ne plus jamais y retoucher ! Et le pire c'est que j'y croyais dur comme fer ! Comme à chaque fois… Bon je ne relâche pas mes efforts et me dis que ce n'est pas grand chose, qu'il faut garder le cap, que demain je recommence etc, etc… Le pire c'est que je n'ai pas culpabilisé. Je m'en suis même délecté… Mmmmmmmmh trop bon ! Oui vraiment trop bon ce hamburger et ces frites bien grasses que je me suis farcies ce soir au Quick. Pour le régime, va falloir m'accrocher. Ceci dit il y a peut-être une porte de sortie…

Ma sœur m'a parlé d'une technique révolutionnaire qui s'appelle le Pilates (comme Ponce mais avec un S à la fin). Toutes les stars en font. Ah ils sont loin les clubs flambant neufs et doudouyoudant de Véronique et Davina ! Remisés au placard, les Club Med Gym branchouilles où se donnent rendez-vous tout le Marais ! Has been les Cindy Crawford et les Jane Fonda ! Bonjour l'Inquisition et ses salles de torture. Voyage dans le passé : direction le Moyen Âge !

Oui parce que quand on voit à quoi ressemble le pilates, ça fait peur. Les appareils semblent tout droit sortis des oubliettes d'un sinistre donjon médiéval. J'imagine mon coach m'attachant pieds et mains sur les appareils et moi gueulant aussitôt avec une voix de crécelle effarouchée : "NOOOOOOOON c'est pas moi !!! J'ai rien fait ! Libérez-moi !" L'expression "souffrir pour être beau" prend toute sa valeur avec le pilates !

Mais je n'y suis pas encore, il faut que je réfléchisse. Cependant, quand on voit les effets rapides que cette méthode semble avoir sur la silhouette c'est encourageant…

Sinon, niveau clopasse ça a été plus ou moins facile aujourd'hui. J'ai passé l'après-midi avec mes collègues fumeurs qui ne m'ont absolument pas donné envie d'y toucher. Y a même un moment où mon collègue Arnold m'a dit : "Tu viens ? On s'en fume une". Et, réalisant tout de suite qu'il faisait fausse route, il a ajouté : "Ah ouais non, c'est vrai, tu ne fumes pas en ce moment". J'ai bien aimé le "en ce moment" ! Je ne me suis pas privé de lui faire remarquer qu'il sentait très mauvais le tabac quand il est remonté de sa pause clopes. Je crois que je l'ai un peu vexé et qu'il a été admiratif devant le courage dont je faisais preuve, tant de détermination, tant de volonté, tant d'héroïsme…

Car OUIIIIIIIIIII je suis un héros du XXIe siècle, le prophète des fumeurs, le Général de Gaulle du cendrier, le pape des buralistes. Appelez-moi Maître et demandez ma béatification au Vatican…

Bonjour Monsieur ! Oh mais que vous êtes joli dans votre costume tout blanc ! Mais que tenez-vous dans la main ? Mais c'est une piqûre ! NOOOOOOOOOOON pas la piqûre s'il vous plaît ! Pas la piqûre ! Aïe ! Je vous préviens j'en réfèrerai au plus....zzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzzz
Version originale et commentaires