Mardi 12 juillet
C’est le grand départ !Tellement qu’elle n’en pouvait plus à l’idée de se retrouver au bord de la Grande Bleue que Marion a pris un train à l’aube pour arriver la première à Montpellier. Sarah et moi devons la rejoindre quelques heures plus tard.
Arrivé à la Gare de Lyon, je téléphone à Sarah pour qu'on se retrouve sur le quai. Je tombe sur sa messagerie et laisse un message vachement rigolo dont moi seul ai le secret. Las ! Elle me rappelle même pas la garce ! Dix minutes avant le départ, je laisse tomber l’affaire et espère qu’elle se sera rappelée notre deal pour nos lectures du train : elle achète Gala, Voici et Paris-Match, et moi je me charge des mecs nus de Têtu.
Arrivé devant mon wagon, qui vois-je ? La Sarah enlacée dans le bras de son chéri (au demeurant fort mignon). Je suis content car Sarah me reconnaît malgré nos taux d’alcoolémie respectifs lorsque nous nous étions vus lors du précédent week-end BAN à Paris. Les présentations faites (aaaaaaaah Cyril…), j’engueule Sarah comme quoi elle aurait pu répondre à mon message et que patati patata. Et là, Sarah ouvre des yeux gros comme mes fesses et me dit : « Un message ? Mais quel message ? ». Gloups… Me serais-je trompé de numéro ? Ben ouais ! En fait le numéro que Marion m’avait filé était faux sur un chiffre. Ce qui fait qu’à l’heure qu’il est, une pauvre fille s’est retrouvée avec un message complètement jeté d’un inconnu, se demandant encore quel est ce chtarbé qui laisse des messages aussi ineptes !…
Le voyage se passe bien. Je suis hyper déçu car Sarah ne s’est achetée que des revues féminines super intello (Femmes Actuelles, Psycho Magazine… etc). Heureusement que j’ai eu l’idée d’acheter Voici avant le départ en plus de mon Têtu. On s’échange nos revues et nous nous délectons mutuellement des photos de mecs nus dans Têtu.

Arrivée à Montpellier. Marion et Lolo sont là pour nous accueillir. Direction direct le centre ville car j’ai des courses à faire dans un magasin de fringues que j’aime bien. Là, je passe 3 heures à hésiter entre plusieurs tee-shirts, tous plus sexy les uns que les autres… Les 3 autres décident de me laisser tomber et d’aller prendre un verre en terrasse en attendant que j’aie fini mes courses. Bilan des courses : 3 tee-shirts et une paire de Converse couleur Navy : mes préférées. Comme ça, je suis désormais assorti à Ciupinetta !
Je les rejoins pour aller siroter une bière en me jurant que ce sera là mon seul verre d’alcool de tout le séjour. Je bouge tout le monde pour qu’on aille à Inno m’acheter des lunettes de soleil. On passe devant chez la tante de Zozo, Madame Marion Naud, et Sarah et moi en profitons pour nous acheter des tas de crèmes pour être plus beaux (ok je sais ce que vous allez dire : on n’en a pas besoin).
Et puis l’heure d’aller chercher Mimi à la gare arrive… Lolo est excité comme une p’tite truie à l’idée de rencontrer Mimi. Il nous pond un cake pour qu’on soit là 3/4 d’heure avant l’arrivée du train. Pendant que Lolo fait le planton sur le quai, Marion surnomme Mimi, Mymy (prononcer maille–maille). Moi j’enchaîne sur « il n’y a que Maille qui m’aille ». Du coup, cela me fait penser à la moutarde et donc au Cluedo. Je décide donc de surnommer Mimi, le colonel Moutarde. Marion prend le relais et, de fil en aiguille, nous attribuons un surnom à tous les membres de la BAN à Montpellier. Alors Claire c’est Madame Pervenche (l’autoritaire), Marion c’est Mademoiselle Rose (la Kitty), Sarah c’est Madame Leblanc (la blanche), Lolo c’est le Docteur Lenoir (le mort) et moi c’est le Professeur Violet (le chiant) !
Le Mimi récupéré, nous faisons sa connaissance IRL (in real life pour les non-initiés). Comment vous le décrire ? Ben on voit que c’est pas un gars du sud tellement il est blanc ! Il a des yeux à faire tomber par terre n’importe quel hétéro endurci. Il est discret : autrement dit il ne parle pas beaucoup. Mais d’un autre côté, c’est un peu normal pour quelqu’un qui débarque dans une bande de potes déjà constituée (ok Arko n’a pas été comme ça… mais d’un autre côté Arko c’est une chaudasse !).
On part faire des mégas courses chez Leader Price. Lolo, qui finalement se révèle être un grand stressé de la vie, panique à mort à l’idée que Claire n’ait pas son jus d’abricot pour le petit déjeuner.
On arrive chez Lolo. Il a un appartement de bourge qui fait au moins 250 m². Les filles me piquent toutes les étagères de libre pour défaire leurs affaires. Quand Marion se déplace pour une semaine de vacances, c’est un peu la caravane du cirque Pinder : 2 sacs, 4 trousses de toilettes, 3 maillots de bain, 5 pyjamas, 27 tenues de sorties… Tu m’étonnes qu’avec ça, elles aient besoin de beaucoup de place. Moi j’ai foutu mon modeste sac de voyage dans un coin de la pièce et basta !
On décide de la répartition des couchages : Lolo avec Marion (ouais parce que eux à partir d’une certaine heure de la nuit faut pas venir les faire chier avec la rigolade), Sarah dans un lit solo, et moi… avec Mimi (fallait bien préparer le terrain pour le galochage que je lui devais !).
On se prépare un bon ptit repas avec la légendaire salade de tomates de Lolo. Puis ptit apéro, ptite picole. Lolo et Marion déclarent vite forfait et vont se coucher (ptits kékés !). De ce fait, nous nous retrouvons seuls, Sarah, Mimi et moi, à picoler sur le balcon. Bilan de la soirée : les ¾ d’une bouteille de sky vidés ! Résultats des courses : Sarah surexcitée qui veut sortir, Mimi bavard comme il ne l’a jamais été, et moi bourré comme un coing. On décide d’aller se coucher : Sarah se met en chemise de nuit, Mimi en boxer super moulant et moi pareil (mais pas super moulant…).
Dans cette tenue, nous nous enfilons un dernier verre. Je demande à Mimi : "Alors ça va, tu te sens à l'aise ?". Et là, Mimi me sort une des plus belles citations du week-end : "Ben pour que je sois comme ça, en caleçon, à 5 heures du mat', à picoler sur un balcon, c'est que ouais... je suis à l'aise !" . Moi perso, ça a été une de mes meilleures soirées du week-end ! On a parlé de tout : de politique, de la BAN, de la clope et plein d'autres trucs dont je me rappelle même pas...
Sarah est tellement en pâmoison devant tant de beaux mecs qu’elle se met à me tripoter les fesses pendant que je me lave les dents. Moi, pendant ce temps-là, j’ai limite une érection à l'idée de partager la même couche que Mimi. Puis nous allons nous coucher…

Que c’est-il passé par la suite ?
Lolo a-t-il mis ses boules Quies ?
Marion a-t-elle surgi à 5 h du mat’ en priant la communauté de bien vouloir se taire parce que, ouais c’est cool, mais y en a qui aimerait bien dormir ?
Mimi s’est-il fait violé pendant la nuit ?
Sarah est-elle sortie ?

Tout cela vous le saurez au prochain épisode (si prochain il y a !)
Version originale et commentaires