Mercredi 13 juillet 2005

C’est la journée de la Bronde et de Gé ! En effet, tout le reste de l’équipe doit arriver aujourd’hui. Nous nous levons donc pas trop tard malgré un coucher des plus matinaux. J’ai un peu la gueule dans le cul quand même.

Dès que j’ouvre l’œil, je vois à mes côtés le Mimi qui dort. Je le regarde tout attendri et lui fait un gros bécot pour le réveiller. Comme ça ne suffit pas, je suis obligé d’en venir aux mains et finit par lui donner une tite tape au cul… Naaaaaaaan c’est pas vrai tout ça ! Mimi s’est réveillé comme un grand.

Après un ptit déj’ rapide et le défilé à la douche, nous nous embarquons tous pour le centre ville pour aller à la gare chercher Claire et récupérer la voiture de loc.

Pendant que Marion, Sarah et Mimi font le planton pour accueillir Claire, Lolo et moi allons chercher la voiture de loc. Là, ça pue déjà la grosse arnaque. J’avais réservé (et payé) 8 jours auparavant une voiture de catégorie B et on me refile une voiture de catégorie A… sans rien me dire. Heureusement que j’ai un peu de jugeote dans mon cerveau et qu’à la vue de la Ford Ka qu’on m’a refilée, je m’aperçois de l’erreur. Retour illico donc au bureau de loc pour rouspéter. Et là le mec me sort qu’ils n’ont plus de catégorie B et qu’ils sont obligés de me déclasser en A car il leur reste plus que ça. « Oui, que je dis, mais mon bon Monsieur, le problème c’est que j’ai payé pour une catégorie B ». Et là, le mec ne se démonte pas et me dit que j’ai qu’à voir avec le siège social à Paris. Bon c’est bien parce que j’avais déjà payé que j’ai pris la voiture, sinon je lui aurais déchiré son contrat merdique de mes couilles de caca boudin pour aller prendre une voiture ailleurs ! Le mec de cette agence c’est un vrai CENSURE, comme dirait le marchand de fruits et légumes chez qui nous sommes allés la veille, et qui trouvait que Lolo ressemblait à son fils, allant même jusqu’à essayer de lui refourguer sa belle-fille (donc la meuf de son fils… vous suivez ?).

Je rapporte la voiture à l’appart’ pendant que Lolo va récupérer Claire et les autres. Je les attends 3 plombes parce qu’entre temps ils ont décidé d’aller chercher du pinard. Pendant ce temps, je m’occupe comme je peux dehors (y a qu’un trousseau de clé que Lolo a sur lui) : je vais acheter du persil, je compte mes pas, je chante, je me fais bronzer et… j’attrape un coup de soleil !

Claire prend possession de son placard et nous nous préparons tous pour aller à la playa. Nous laissons Lolo de côté pour qu’il puisse aller chercher Gé et Christian.

A la plage, nous trouvons comme repère un drapeau Coca-Cola pour que Lolo puisse nous retrouver facilement. On installe les parasols pour que Mimi ne devienne pas rouge écrevisse. Puis c’est séance tartinage pour tout le monde, sauf pour moi (chuis fou moi !). Marion décrète que personne ne doit se servir de ses crèmes. Claire rouspète. Sarah compte les puces de sable et Mimi… s’emmerde sous son parasol !

Puis Lolo arrive avec Gé et Christian (le mari de Gé). Sauf qu’il se plante d’enseigne Coca-Cola. Il m’appelle et me fait des grands signes sur la plage afin que je le vois et que je l’oriente pour venir nous rejoindre. Je ne le vois pas du tout contrairement à Claire qui repèrerait son chouchou à 200 km à la ronde. « Mais siiiiiiiiii Luc ! Regarde là-bas le grand truc avec des bras qui bougent en l’air ! Ben c’est Lolo !!! ». Je lui fais confiance et guide Lolo pour qu’il vienne jusqu’à nous. En fait, le fin mot de l’histoire c’est qu’entre temps, en fin d’après-midi, ils ont retiré le drapeau Coca-Cola donc Lolo pouvait nous chercher longtemps !!!

On rentre à l’appart’ se doucher et se préparer pour une nuit qui s’annonce très longue. Au programme : resto + soirée mousse à la Villa Rouge pour leur 5e anniversaire (le flyer est alléchant : soirée mousse géante + gâteau géant + pluie de bonbons + backroom géante etc etc).

Claire, Gé et Christian font la connaissance de Laulau (prononcer La-Hu-La-Hu), le copain de Lolo (prononcer Lo-Lo). Les autres, nous avions déjà vu la bête la veille (ouais je sais ! j’ai oublié de le dire dans la chrochro d’hier !).

Ptit repas tranquillou au resto La Tomate. Claire rouspète parce qu’il fait chaud dans la salle et que c’est un comble que ce ventilateur soit aussi mal orienté ! Après le repas, nous allons boire un verre au Café de la Mer pour nous chauffer un peu (mais pas trop car Lolo et moi conduisons). Comme c’est un café homo, toutes les filles n’en peuvent plus de mater tout ce beau monde. Seul Mimi sert les fesses et se demande bien dans quel bouge on va l’emmener cette nuit et à quoi peut bien ressembler une backroom géante. Après ce pot, Gé et Christiant rentrent se coucher.

Arrive le moment tant attendu : la soirée à la Villa. Très très décevant pour une soi-disant soirée d’anniversaire. La backroom, qui à la base est minsucule, a été rallongée d’à peine 1 mètre. L’espace de la soirée mousse ne se fait pas à l'intérieur même de la boîte comme d’habitude mais dans un espace aménagé du patio sans musique. Ca c’est vraiment très bof parce qu’une soirée mousse sans zik, c’est très nase. Seul truc marrant : le barman qui est torse nu avec un pantalon en cuir… complètement troué au niveau des fesses (qu’il avait fort belles d’ailleurs).

La mousse arrive. Sarah, Marion et moi y allons. Claire décrète qu’elle n’a pas envie d’y aller et donc QU’ELLE N’IRA PAS ET ARRETEZ D’INSISTER ! (A-t-elle eu peur de reperdre sa tongue cette année ?) On s’amuse comme on peut dans la mousse mais c’est minuscule et sans grand intérêt.

Puis la 2e vague de mousse arrive. J’y pars en expédition avec Marion et Mimi. A peine ai-je fait un mètre dans la mousse que je me retourne et ne sent plus Marion à mes côtés. Merde ! Où est-elle ? Puis soudain une fille passe et dit : « Mais sur quoi on marche là ? C’est mou ! ». Puis un mec derrière : « Merde c’est quoi ça par terre ? ». Enfin, un troisième mec : « Y a un truc bizarre par terre ». Bref à chaque fois que quelqu’un passe à côté de moi, il sent un truc mou par terre. Là, je commence à paniquer. Déjà que je suis à 2 doigts de m’asphyxier dans la mousse alors en plus cette question qui me taraude : Mais qu’est-ce que Marion fout par terre à se faire piétiner par tout le monde ? Et où est passé Mimi ? Sont-ce eux qui se galochent à terre ? La mousse commençant à s’éclaircir, je m’aperçois alors que ce qui était par terre était… un vulgaire pouf pour s’asseoir ! Je ressors de la mousse et trouve finalement Marion et Mickah tranquillou en train de siroter leur verre dans le patio ! Ils m'ont laissé partir solo dans la mousse découragés et effrayés par son épaisseur.

Claire est en train de se faire draguer méchamment par un mec complètement torché qui essaie de la convaincre de bien venir coucher chez lui pour qu’il lui montre la colonne du Génie de la Bastille. Mais Claire, n’est pas une fille facile et ne se laisse pas faire… Pendant ce temps, j’emmène Sarah visiter la backroom et qui vois-je derrière nous ? Le Mickah qui nous suit et qui veut savoir à quoi ça peut bien ressembler… Nous faisons donc une visite éclair de la backroom. Y a rien à voir sinon 2 mecs qui se galochent. J’aurais tant aimé montrer à Mimi comment ça se passe entre 2 mecs histoire de lui donner envie et de l'allécher (pas de le lécher hein ! quoique...) !!! (pour la petite histoire Marion et Claire ont été aussi la visiter un peu plus tard dans la soirée...)

3e vague de mousse au moment où nous voulons y rentrer à l'appart'. Sarah décide de prendre un dernier bain et ressort de là les cheveux hirsutes et pleins de shampoing.

Nous rentrons tous calmement et à peine enivrés. Une longue journée nous attend le lendemain…

A SUIVRE...

La backroom a-t-elle donné des idées à Mimi pour la nuit ?
Mais pourquoi Claire insiste-t-elle tant pour rester seule à l’appart’ ?
Pourquoi la soirée anniversaire de Lolo a-t-elle failli tourner au pugilat ?
Quel est le cadeau mystère que Jean-Pierre Foucault a réservé pour le Sacré surprise consacré à Lolo ?

Tout cela vous le lirez en lisant la prochaine chronique (si prochaine il y a…)
Version originale et commentaires